compte rendu du conseil d’école 7 nov 2014

lundi 1er décembre 2014

compte rendu complet du conseil d’école du 7/11/2014

Ecole de Saint Amand Compte-rendu Conseil d’école 7 novembre 2014


  • Secrétaire de séance : Mme Sarralangue
  • Excusés :Mme Brisset, Mme Demoulin, Mme Dufailly
  • Présents :
  • Collectivité : M Lebouvier, Mme Pellan, invités : Mme Neel
  • Parents d’élèves : Mme Bourdon, Mme Cholot, Mme Dambrine, Mme Guyot, Mme Julienne, M Laforge, Mme Lecuyer-Milot, Mme Lemeray, Mme Sarralangue, Mme Mullois, M Nicolas, Mme Savary, Mme Feuillet, Mme Caplain
  • DDEN : M Lemarchant
  • Ecole : Mme Beuve, Mme Ledentu, Mme Gautier, Mme Savey, Mme Mielvaque, Mme Régent, Mme Marie, Mme Letellier, Mme Pineau, Mme Conq, M Bribet, Mme Turgis, Mme Rosier, M Pierrard

Ordre du jour :

1. Résultat des élections au conseil d’école

2. Point sur les effectifs et l’équipe pédagogique. Prévision 2014-2015

3. Le règlement intérieur 2014-2015

4. Mise en place de la réforme des rythmes scolaires (Bilan des TAP première période)

5. DUER (Document hygiène et sécurité)

6. Projet d’école

7. Bilan financier de la coopérative scolaire

8. Questions diverses


Résultat des élections au conseil d’école

Inscrits : 390

Votants : 196

Bulletins Blancs ou nuls : 17

Suffrages exprimés : 179

Taux de participation : 50.26%

La liste est élue à l’unanimité.

Vous retrouverez la liste des parents d’élèves élus en cliquant ici


Point sur les effectifs et l’équipe pédagogique. Prévision 2015-2016

Rentrée 2014

314 élèves en juin

10 inscriptions en TPS et 31 inscriptions en PS

42 départs en 6e

29 départs de l’école

6 inscriptions

5 maintiens

L’organisation pédagogique retenue à la rentrée est donc la suivante avec un total de 289 élèves :

TPS PS 26 Mme Savey
PS MS 25 Mme Gautier
MS 25 Mme Ledentu
GS 22 Mme Beuve
GS CP 19 Mme Mielvaque
CP 22 Mme Régent
CP 21 Mme Letellier
CE1 21 Mme Marie
CE2 22 Mme Pineau
CE2 CM1 19 Mme Conq
CM1 25 M Bribet
CM2 21 Mme Turgis
CM2 21 Mme Brisset

Prévision rentrée 2015-2016

A la demande de la direction académique les prévisions d’effectifs ont été effectuées pour la rentrée 2015-2016. Cf ci-dessous.

Les effectifs de l’école sont en baisse très sensible. Depuis la fusion des écoles élémentaire et maternelle en septembre 2011. Nous scolarisons 45 élèves de moins. Cette baisse d’effectifs pourrait engendrer une fermeture de classe à la rentrée 2015.

Le graphique ci-dessous montre l’évolution des effectifs depuis 2011.

évolution des effectifs 2011-2014

Les 25 élèves perdus entre juin 2014 et septembre 2014 se justifient de la manière suivante :

• 7 sont dus à des déménagements plus nombreux que les installations dans la commune. (M Lebouvier signale qu’aucun permis de construire n’a été déposé en 2014, et que les enfants de Précorbin autrefois scolarisés à St Amand le sont maintenant à St Jean des Baisants)

• 7 sont dus à un refus de la réforme des rythmes

• 11 sont dus à des départs vers les écoles privées

Ce constat doit conduire l’école et tous ses partenaires à réagir pour éviter ces départs vers les écoles privées. La restauration d’un climat scolaire plus serein (cf règlement intérieur ci-dessous), le bilan positif de la mise en place des TAP (cf bilan des TAP ci-dessous), la perspective de la création d’une étude le soir (cf questions diverses), le partenariat très positif engagé avec le collège A Camus sont autant d’éléments qui doivent permettre à l’école de pérenniser ses effectifs.


Le règlement intérieur 2014-2015

Il est diffusé à l’ensemble des parents et consultable en cliquant ici

Suite à la mise en place de la réforme des rythmes les horaires inscrits au règlement intérieur sont modifiés.

Les représentants de Parents souhaitent modifier le point « 5.2 Les enfants scolarisés à partir du CP sont autorisés à quitter l’école seuls sans être accompagnés par un adulte. »

M Pierrard rappelle que ce point est issu du code de l’éducation et du règlement type départemental. Il n’est donc pas possible d’interdire à des parents qui le souhaiteraient de laisser partir seuls leurs enfants à partir du CP. L’accès à l’enceinte de l’école étant dorénavant interdit, les parents qui le souhaitent peuvent demander à leurs enfants de les attendre dans la cour. En cas de retard, les enfants restés à l’école seront donc pris en charge par les adultes présents à l’école à 16h30.


Le permis à point

Les enseignants constatent depuis quelques temps une dégradation du climat scolaire. Afin de rétablir un climat plus serein et de juguler les actes parfois violents il a été décidé de mettre en place un permis de conduite à point. Ce permis vise trois objectifs :

• En faire un outil pédagogique à destination des élèves en leur permettant de visualiser très clairement l’évolution de leur comportement et les progrès à faire.

• En faire un outil de dialogue avec les familles qui reçoivent le permis à chaque perte de point et qui sont convoquées en cas de perte du permis.

• En faire un outil de suivi et de régulation pour l’équipe pédagogique.

Ce permis est mis en service pour les élèves de l’école dès la moyenne section. Pour les élèves de maternelle et de CP cela a été accompagné d’un travail en éducation civique autour de la construction du règlement et du respect des règles.

M Pierrard suggère à la municipalité d’envisager rapidement la mise en place du même dispositif pour les temps périscolaires (cantine, TAP). En effet, il paraît essentiel que sur l’ensemble de leur temps de présence à l’école les élèves soient soumis au même fonctionnement.

Sécurité aux abords des écoles

Les parents d’élèves rappellent à la municipalité que de nombreuses infractions au code de la route sont constatées à 9h et 16h30. Le stationnement se fait parfois sur le trottoir empêchant les poussettes et les enfants de circuler librement. La sortie des enfants est parfois rendue dangereuse par la circulation des véhicules se stationnant aux abords de l’école.

Pour la sécurité de tous il est demandé à chaque parent de respecter scrupuleusement le code de la route qui s’applique à l’école comme ailleurs.

Mme Pellan explique que des panneaux de stationnement interdit vont être posés à plusieurs endroits. La gendarmerie sera sollicitée pour venir faire de la prévention puis de la répression si nécessaire.


Mise en place des TAP (bilan de la première période et perspectives par M Beslon)

Laurent Beslon a été recruté par la municipalité pour coordonner les TAP de la commune de St Amand. Il est par ailleurs directeur du centre de loisirs de Torigni sur Vire et les personnels qui ont été recrutés sont des animateurs diplômés travaillant au centre de loisirs. Le taux d’encadrement est de 1 animateur /19 élèves. L’équipe d’encadrement en charge des activités est la suivante :

• Maternelle :Valérie Lexeline, Sylvie Foulon, Paloma Picot, Elodie Elmahjoub

• Elémentaire :Catherine Senamaud, Amandine Laurent, Justine Robin, Géraldine Boisgontier, Jérôme Brothelande, Catherine Pinel, Florian Hardel, Emanuele Ponziani

Vous trouverez en cliquant ci-dessous les résultats de l’enquête réalisée auprès des parents et des élèves à l’issu de la première période.

TAP maternelle enquête enfants
TAP primaire enquête enfants
TAP Maternelle enquête parents
TAP primaire enquête parents

Il en ressort que les élèves sont, dans leur globalité, satisfaits des activités et du contenu des TAP. Les parents notent un déficit de communication et un manque de connaissance des personnels.

Un journal des TAP sera rédigé par un groupe d’élèves et régulièrement publié sur le site de la mairie. D’autre part, les parents qui le souhaitent sont invités à venir rencontrer le coordonnateur ou les différents animateurs qui sont présents chaque vendredi à la fin des TAP.

Pour faciliter l’organisation et le suivi des élèves il a été choisi de ne pas permettre de s’inscrire à seulement un atelier par AM.

• Mme Caplain demande pourquoi le vendredi a été choisi comme journée pour les TAP ? M Pierrard rappelle que c’est un vote à la majorité du conseil d’école en juin 2014 qui a déterminé ce jour.

• M Nicolas s’interroge sur la possibilité de modification de ce dispositif dans les années à venir. M Pierrard rappelle que la dérogation est accordée pour 3 ans et que le renouvellement devra être demandé par la municipalité à l’issue de ces 3 années.

• Mme Feuillet demande si les élèves de CP de Mme Mielvaque pourraient participer aux TAP avec les élèves de l’école élémentaire. M Beslon précise que c’est envisageable et que ce sera le cas lors de la prochaine période.

• M Beslon explique que c’est l’ordre d’arrivée des fiches de vœux qui détermine l’inscription dans un atelier.

• M Lebouvier rappelle que le recrutement et la titularisation sous statut des personnels est très complexe. Cela représente un coût annuel de 55000€ pour la commune de St Amand qui supportera à elle seule cette charge


DUER

La synthèse du DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques) est présentée. Elle sera transmise à la direction académique. Elle est consultable auprès du directeur sur simple demande. La synthèse pour le site maternelle est vierge. Pour le site élémentaire, des travaux dans les 4 classes du couloir sont à envisager pour permettre une insonorisation et une meilleure régulation thermique.


Bilan financier coopérative scolaire

Vous trouverez en cliquant ci-dessous le bilan financier de la coopérative scolaire. La situation excédentaire permettra de financer des projets plus coûteux cette année (classes transplantées avec nuitée…). Il apparaît que le paquet concert présenté à Condé Espace l’année dernière est un projet qui a présenté un déficit de 1000€. Cela amène l’équipe pédagogique à envisager une modification de sa forme pour les années à venir.

bilan financier coopérative 2013-2014

M pierrrard remercie de nouveau la municipalité et l’APE pour leurs contributions financières à la coopérative. Aucun des projets ne pourrait être mené sans ces partenaires.


Questions diverses

T.A.P :

-* Point sur les soucis rencontrés lors de l’activité informatique

Afin d’éviter toute difficulté, les ordinateurs mis à disposition pendant les TAP seront paramétrés avec le filtre académique (serveur proxy du rectorat) qui donne un accès sécurisé à internet. M Beslon explique aussi que dans le cadre de l’atelier informatique les élèves rédigeront le journal des TAP et ne surferont pas sur internet.

-* Le vendredi, nous ne pouvons pas récupérer nos enfants à l’école primaire du côté de la mairie (comme cela s’effectue du lundi au jeudi), ce qui ne facilite pas l’organisation de certains parents. Est-ce possible de les récupérer au même endroit que la semaine ?

M Lebouvier signale que dans la plupart des écoles il n’existe qu’un seul accès ce qui simplifie et rend plus sûres les entrées et sorties. Cependant, à la demande des parents, et afin d’éviter aux élèves de traverser tout le bourg, la sortie sera possible le vendredi AM du côté de la mairie.

-* Une certaine fatigue est constatée chez les enfants, particulièrement chez les enfants en maternelle. Est-ce possible de supprimer les T.A.P pour les maternelles et ainsi revenir à la semaine de 4 jours ?

La réforme des rythmes scolaire a été votée au parlement. La commune est donc tenue par la loi de l’appliquer. Toutes les écoles publiques de France sont ainsi dans l’obligation de la mettre en œuvre.

Cantine :

-* Les parents s’interrogent sur le fait que les enfants âgés de 3 ans et les enfants âgés de 10 ans paient le même tarif à la cantine alors qu’ils ne mangent pas les mêmes proportions.

Mme Pellan explique que dans le coût du repas demandé aux familles la charge de personnel est importante. Les enfants de maternelle mangent moins mais le personnel pour les encadrer est plus nombreux. La municipalité ne souhaite donc pas différencier le prix des repas en fonction de l’âge des enfants.

Pédagogie :

-* Nous souhaiterions connaitre les intérêts pédagogiques qu’il y a à utiliser des personnages « commerciaux » comme supports d’apprentissage.

Mme Savey explique que les albums « Tchoupi » édités chez Nathan ne sont pas des supports commerciaux mais des albums de la littérature de jeunesse. Ils sont utilisés en petite section comme support de langage. Ce sont des albums dont l’univers, les thèmes et les personnages sont propices aux activités de langagières.

Garderie :

-* Point concernant le gouter à la garderie qui ne serait pas en quantité suffisante, (avec comme explication que le personnel ne connait pas le nombre de « grands » à venir), alors que tous les enfants sont inscrits à l’avance. Serait-il possible d’augmenter la quantité du gouter ?

Mme Pellan explique que les quantités ne sont pas limitées dans la limite du raisonnable. Elle va transmettre l’information au personnel afin que les enfants qui en feraient la demande puissent manger suffisamment.

-* Point concernant les difficultés de transmissions d’informations entre la mairie et l’école (notamment l’inscription de l’enfant qui est faite à la mairie, mais l’école n’est pas courant).

Il est demandé aux parents d’appeler la garderie ou l’école maternelle pour signaler l’inscription des enfants à la garderie. Une information erronée demandant d’appeler la mairie a été transmise en début d’année.

-* Est-il possible de mettre en place une étude lors de la garderie le soir ?

• Mme Caplain insiste sur le coût de la garderie (3.95€) qui n’offre pas la possibilité aux enfants de faire leurs leçons. C’est très pénalisant pour les parents qui finissent tard le soir.

• M Nicolas précise que c’est une demande récurrente qui est étudiée chaque année en conseil d’école.

• M Pierrard insiste sur la nécessité d’offrir ce service aux familles. La fragilité des effectifs doit nous alerter à ce sujet. Les écoles privées proposent ce service dont certaines familles ont besoin.

• M Laforge souhaite qu’à minima un local adapté puisse être proposé aux élèves les plus grands afin qu’ils puissent faire leurs leçons en autonomie.

• M Lemarchant (DDEN) signale que dans beaucoup d’écoles privées l’étude est en fait une garderie pendant laquelle les enfants qui le souhaitent travaillent en autonomie.

Mme Pellan souligne que la nouvelle équipe municipale s’est saisie de cette question et que cette demande est prise au sérieux. La réflexion sur la mise en place d’une étude est entamée. Des questions de recrutement et d’encadrement ainsi que de locaux se posent. La municipalité va avancer sur cette question pour en permettre la mise en place.

Autre :

-* Il est constaté chez certains enfants scolarisés en moyenne section une fatigue. Certains auraient besoin d’un temps de repos. Est-il possible de mettre en place un temps de repos pour ceux qui en ont besoin ?

Mme Ledentu et Mme Gautier expliquent qu’au cas par cas quand des élèves montrent des signes évidents de fatigue, il leur est proposé un temps de repos. Ils sont alors allongés un moment pour leur permettre de se reposer.

Portfolio

évolution des effectifs 2011-2014

Brèves